Traduction Les amants de l’éternité (Tigre et Dragon)

En introduction avant une version détaillée du film à succès Tigre et Dragon, dont le deuxième opus est fort attendu. Je ne sais vraiment si ce film a plus consacré les arts martiaux que l’existence d’une vie sentimentale et affective chez une population dont le nombre et la distance effraie facilement. Le maître d’armes veut concilier amour et transmission, un amour à double tranchant qui brouille la frontière du paternel et du marital dans une société fortement patriarcale. La mercenaire souhaite sa dignité ainsi que son statut de guerrière malgré des sentiments qui la pousseraient dans un rôle ménager. Un effet de miroir émouvant entre deux couples qui s’influencent, les jeunes idéalistes étant les bourreaux de leurs ainés malgré eux. La philosophie parle d’elle même, les sentiments ont besoin d’un contexte. Voilà pourquoi les gymnastiques et pratiques martiales confortent notre intellectualisme, tout en grandissant notre ressenti devant tant de maîtrise. Pourtant, même là-bas, ce savoir appartient au passé, et se découvre continuellement. De la même manière, nous découvrons nos moyens d’expressions, nos arts, qu’ils soient d’une violence pour nous ou sur nous.

Je me réveille, enveloppé par les rayons de lune,

Son dernier quart est le tien.

Qui comprendrait que je m’accroche à la torpeur,

De peur que mes yeux ne s’ouvrent sur le vide.

Ton coeur, il enfoui sous la mer,

Je pars le ramener ici,

Aime-moi, pour dix mille ans, et pour l’amour.

 

(La lune m’offre ces instants, j’attends son messager, qu’il me rapporte tes tendresses)

Je voudrais que l’amour me plonge dans le sommeil, pour m’y noyer,

Pour l’éternité, que j’en disparaisse,

Et qu’il préserve mon sentiment et son mystère,

La Grande Ourse m’emporte,

Pas d’esquive, je viens pour toi,

Je t’adore, et t’attends chaque nuit;

La passion m’immerge dans ce flot sélénite,

Et dans mon désarroi, je songe, à qui saurait.

 

(Je pleure sous cette lune, je m’endors sous elle, il n’y a rien à regretter)

J’attendrai que mon repos soit interrompu par le baiser,

(La journée passe, sur un rêve, l’année sur un souvenir)

Je souhaite que l’amour m’endorme pour l’éternité.

 

 

NDT : dans le film, le vieux Beilo (Te, aristocrate Mandchou, érudit et ancien combattant) signifie que Mubai et Shulien on perdu de précieuses années, avec l’expression Guang Yin 光陰, Lumière et ombre, Yang et Yin, qui signifie les ans qui passent. L’expression a tout de même un penchant Yin, puisque la lune est appelée le Grand Yin, et que cette figure signifie en deuxième lieu, la lumière du Yin. Guang a donc un sens ambivalent.

我醒來 睡在月光裡
下弦月 讓我想你
不想醒過來 誰明白
怕眼睜開 你不在
愛人心 深入海
帶我去 把它找回來
請愛我 一萬年 用心愛

(愛是月光的禮物)
(我等待天使的情書)
(說你 愛我)
我願為了愛沉睡 別醒來
永恆哪 在不在
怪我的心 放不開
北極星 帶我走
別躲藏 把愛找出來
我愛你 每一夜 我等待
我的心 為了愛 睡在月之海
孤單的我 想念誰 誰明白

(我在月光下流淚)
(也在月光下沉睡)
(沒有 後悔)
等待真心人把我吻醒
(我在睡夢中一天)
(也是在回憶中一年)
我願為了愛沉睡 到永遠

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s